Le Brame du Cerf à Vernant.


À l’écoute du brame du cerf : un spectacle naturel et sauvage aux Carroz d’Arâches

À l’écoute du brame du cerf : un spectacle naturel et sauvage aux Carroz d’Arâches

La Fédération des chasseurs de Haute-Savoie, avec l’appui de trois sociétés de chasse du département, a organisé plusieurs soirées aux Carroz, à Praz-sur-Arly et dans le massif du Semnoz pour partir à l’écoute du brame du cerf.

En haut de la combe de Vernant, les participants à la sortie se sont retrouvés au-dessus d’une mer de nuages et des animaux

Continuer la lecture de « Le Brame du Cerf à Vernant. »

Élections départementales : les projets d’ascenseurs valléens font débat en Haute-Savoie (source France Bleu)

Élections départementales : les projets d’ascenseurs valléens font débat en Haute-Savoie

Ce dimanche 20 juin se déroulera le premier tour des élections départementales. En Haute-Savoie, le Conseil départemental, compétent en matière de transports, porte notamment le projet Funiflaine : un ascenseur valléen à 88 millions d’euros, qui suscite certaines critiques.

Le projet d’ascenseur valléen Funiflaine – Dossier de presse Funiflaine

Il est présenté comme l’avenir de la mobilité en montagne, le mode de transports le plus doux et durable : l’ascenseur valléen. Très présents depuis longtemps chez nos voisins suisses et autrichiens, ces télécabines ou téléphériques commencent seulement à se développer dans nos massifs. En Haute-Savoie, plusieurs projets sont en cours ou à l’étude. Le département porte notamment le projet Funiflaine. 

Financé pour 25 millions d’euros par le département

C’est un projet de télécabine à 88 millions d’euros pour relier la vallée de l’Arve, depuis la commune de Magland, à la station de ski de Flaine, située à 1.600 m d’altitude dans le grand massif. Sur les 88 millions, le département de la Haute-Savoie en assume 25 millions, mettant en avant une réponse globale aux transports dans ce secteur avec 500.000 personnes transportées par an, et à l’inverse 85.000 voitures, 500 camions et 100 bus de moins sur la route.

« Pour Flaine, ce serait un apport énorme »

« Pour moi c’est une très bonne idée », estime Michel, chauffeur de taxi à Taninges. « On parle d’écologie, on parle de nature, c’est une aberration de monter des voitures là-haut, pour la station de Flaine, ce serait un apport énorme, car les gens, au lieu de monter sur Chamonix, ou Megève, ou Saint-Gervais, ce serait le raccourci, ce serait le plus près, une très grande station comme Flaine, aux portes de Genève ». 

« C’est une remontée mécanique financée sur des deniers publics »

A l’inverse, et justement sur ce dernier argument du développement de la station de ski de Flaine, d’autres sont contre ce projet car ils y voient une remontée mécanique déguisée en transport public, à l’image de cet habitant de la station-village des Carroz qui ne sera pas desservie par la télécabine.

« En fait on va construire une remontée mécanique, on vend ça comme un transport public ouvert dix mois sur douze, avec la possibilité de descendre soit les enfants à l’école, de monter le fret, mais aujourd’hui, où il y a une grosse population qui pourrait l’utiliser, c’est au Carroz », estime-t-il.

Une suspicion que conteste Jean-Paul Constant le maire d’Arâches-la-Frasse, qui couvre les deux stations de Carroz et de Flaine. « Moi en tant que maire, ma vision à 20 ans, elle tourne autour du tourisme 4 saisons, mais pas que, elle tourne aussi autour du développement d’une économie tertiaire, elle tourne sur ce que j’appelle habiter la montagne, ne pas la consommer, mais l’habiter, et donc amener des gens, par de la mobilité douce, sur nos territoires de montagne ».

Objectif selon lui ? « Faciliter l’accès, faciliter la vie, pour que cette vision soit une vision d’ensemble, et qu’elle ne soit pas résumée, juste à un appareil, dont on essaye de trouver tous les petits maux pour essayer d’affaiblir cette logique de prospective à 20 ans », explique Jean-Paul Constant. Plus haut dans la vallée, inquiets de l’impact futur de Funiflaine sur leur fréquentation, les stations de Saint-Gervais et Morzine planchent elles-aussi sur leur projet d’ascenseur valléen.

Signature de la délégation de service public

Une nouvelle étape a été franchie le vendredi 11 juin dernier dans ce dossier : le syndicat mixte Funiflaine, composé des communes de Magland et Arâches-la-Frasse, ainsi que de la communauté de commune Cluses Arve et Montagnes, et du département de la Haute-Savoie, ont signé la délégation de service public pour la construction et l’exploitation de la future télécabine qui pourrait entrer en service en décembre 2025. C’est le groupement des quatre entreprises de la région (POMA, Compagnie des Alpes, ATMB et Crédit Agricole des Alpes) qui a obtenu cette délégation et investi 30 millions d’euros dans l’opération, le reste étant financé par les collectivités, la Région et l’Etat.

Funiflaine (source le Messager 30/03/21)

Magland / Flaine : grande avancée pour Funiflaine avec le nom du concessionnaire dévoilé

Lundi 29 mars, le syndicat mixte Funiflaine a dévoilé le nom du concessionnaire du futur ascenseur valléen qui doit relier Magland à Flaine. Surprise, il s’agit d’un regroupement de trois sociétés.

D’une longueur de 5,5 km, il devrait permettre de relier Magland à Flaine en 20 minutes.

Tout d’abord attendu fin 2020, le nom du concessionnaire pour le futur Funiflaine a été repoussé de quelques mois. Le syndicat mixte Funiflaine a finalement choisi lundi 29 mars pour dévoiler le nom de celui qui aura la charge d’exploiter cette liaison filière entre Magland et Flaine.

Depuis lundi, nous connaissons le délégataire de la concession du futur Funiflaine.Depuis lundi, nous connaissons le délégataire de la concession du futur Funiflaine.

Qui est l’heureux élu comme délégataire Funiflaine ?

Le syndicat mixte s’est réuni en ce début de semaine, en présence de Jean-Paul Constant, maire d’Arâches-la-Frasse, Johann Ravailler, maire de Magland, Jean-Philippe Mas, président de la Communauté de communes, Cluses Arve & montagnes et de Martial Saddier, délégué de la région Auvergne Rhône-Alpes. Il a retenu le groupement Compagnie des Alpes – domaines skiables (mandataire) / Autoroutes et tunnel du Mont Blanc / POMA, comme délégataire de la concession mise en place « pour mener à bien le projet de liaison par câble entre la vallée de l’Arve et la station de Flaine », fait savoir un communiqué.

Quelle sera la mission de ce groupement ?

Au terme d’une consultation initiée en avril 2019, le comité syndical s’est entendu pour retenir ce groupement Compagnie des Alpes – Domaines Skiables (mandataire) / Autoroutes et Tunnel du Mont Blanc / POMA, comme délégataire de la concession créée pour le projet.

Il aura pour mission la conception, la construction, le financement, l’exploitation, l’entretien, la maintenance et le renouvellement de la liaison en transport par câble / ascenseur vallée, ainsi que les trois stations desservies et leurs aménagements connexes, à savoir les gares de Magland-Bellegarde (aval), Pierre carrée (intermédiaire) et Flaine (amont). Le coût de l’investissement lié à la concession est de 80 900 000 euros HT.

Quel financement?

Pour mener à bien l’opération Funiflaine, les concours publics ont été réunis selon la répartition suivante :

– Département 25 millions d’euros

– Région 20 millions d’euros

– État 4 millions d’euros

– Communauté de communes Cluses Arve & montagnes 4 millions d’euros

– Commune d’Arâches-la-Frasse 1,5 million d’euros

– Commune de Magland 1,5 million d’euros

Total des concours publics 56 millions d’euros

Fiable, rapide, en adéquation avec la géographie locale

Le projet Funiflaine est inscrit au contrat de plan Etat-Région sur proposition conjointe de Laurent Wauquiez et Christian Monteil. Il a pour ambition de proposer à tous un transport à l’année, fiable, rapide et en adéquation avec la géographie locale.

En cohérence avec le PPA2

Les membres du syndicat mixte Funiflaine rappellent : « Il s’inscrit en cohérence avec le Plan de protection de l’atmosphère de la vallée de l’Arve (PPA), avec l’objectif partagé de réduction de l’émission de particules fines. »

L’objectif d’un tel équipement est donc de désengorger les voies d’accès aux stations lors des saisons touristiques (été, hiver) tout en permettant aux habitants de disposer d’un transport à l’année en adéquation avec la géographie locale.

Flaine à 20 minutes de Magland

D’une longueur de 5,5 kilomètres, il franchira 1 360 mètres de dénivelé et permettra de relier en moins de 20 minutes la vallée de l’Arve à la station de Flaine. Les travaux sont envisagés pour 2023 dans la perspective d’une mise en service en 2025.

Le syndicat mixte

Le syndicat mixte Funiflaine est le maître d’ouvrage du projet. Il réunit le conseil départemental de la Haute-Savoie, la Communauté de communes Cluses, Arve & montagnes, les communes de Magland et d’Arâches-la-Frasse. Il a reçu le soutien de la région Auvergne Rhône-Alpes et de l’État.

Funiflaine, un projet de longue haleine

Avant d’arriver à ce choix de concessionnaire, Funiflaine a dû faire face à bien des obstacles. Et il ne fait toujours pas l’unanimité, que ce soit au sein des élus, à la Communauté de communes Cluses Arve et Montagnes, notamment, où les 4 millions d’euros de financement ont toujours du mal à passer pour certaines communes. De même, au niveau des habitants de la vallée qui ne voient pas tous l’utilité de ce projet pour eux, mais uniquement pour les touristes.

En 2019, une grande concertation publique a eu lieu.

Bilan des concertations

Trois grandes réunions publiques ont réuni 730 personnes, pour 5h30 de débats. 66 avis et questions ont été posés par courriel, 125 autres via le site internet du projet et six autres par courrier postal. Les registres d’expression ont reçu 37 contributions. Enfin, 48 personnes ont pu participer aux deux ateliers de concertation. Ainsi, sur les 235 avis exprimés, 156, soit 66 % se sont prononcés en faveur du projet et 79, soit 34 % se sont prononcés contre. 64 autres personnes avaient un avis non tranché.

Parmi les attentes et préoccupations, celles des habitants de Magland qui souhaitent que le projet participe au développement de la commune, tout en s’inquiétant sur le trafic que la gare de départ située à Bellegarde pourrait engendrer sur la commune. Quant à savoir si le site de Pierre Carrée est le mieux adapté pour recevoir une gare intermédiaire, là aussi les avis divergent. Beaucoup ont peur que le cadre naturel ne soit pas préservé.

Décès Marc Iochum

Nous apprenons la disparition de notre ancien maire. L’ARECAL présente toutes ses condoléances à sa famille et à ses proches. Marc Iochum avait toujours ouvert sa porte à notre association pour un dialogue permanent.Vous trouverez ci dessous le message communiqué par notre nouveau maire, Jean-Paul Constant.

Mes chers concitoyens,

Au nom des élus anciens et nouveaux et de l’ensemble de notre communauté, j’ai l’immense tristesse de vous annoncer le décès de notre ancien maire, Marc Iochum, des suites d’une longue maladie.

Marc avait consacré à notre commune 26 ans de sa vie, mobilisant toute son énergie, son intelligence et sa générosité au service de ce village qu’il avait chevillé au corps et qu’il a guidé dans son développement pour lui donner le visage que nous lui connaissons. Chacun a pu apprécier personnellement le niveau de son engagement et beaucoup d’entre nous ont eu la chance d’éprouver la chaleur de son amitié.

La commune salue avec une très grande émotion la mémoire de son ancien maire et témoigne, par mon intermédiaire, toute sa sollicitude et son soutien aux membres de sa famille et aux proches de Marc.

Votre maire, Jean-Paul Constant

Assemblée générale 2020

Hommage a notre Vice Présidente

Après présentation des membres du conseil municipal présents, exposé des orientations à venir :

Vision à Long Terme 20 ans en intégrant les enjeux dus au réchauffement climatique
Mr le Maire ne fait pas de différence entre résidents permanents et les autres.
Création d’une commission développement durable qui se positionnera sur les projets à court, moyen ou long terme.
Volonté de participation citoyenne pour la direction à suivre dans les projets structurants.   Ex : rénovation du centre , doit-on continuer à piétonniser, les  questions de stationnement …
Projet des communaux comment le golf 9 trous a été abandonné ? Que fait-on de la zone de Pierre Carrée ? … sécurisation de la traversée d’ARÂCHES .

Aujourd’hui les communes sont liées aux communautés de communes. C’est un bienfait pour les petites communes qui n’ont pas assez d’argent, mais il faut s’employer pour que ce soit du gagnant gagnant. (1+1=3)

L’équipe s’est engagée à ne pas augmenter les impôts et ce malgré les effets négatifs du COVID.(le moins est mieux)
Après cet exposé, le maire encourage à se reporter au programme électoral

Bilan saison d’hiver: intervention de Mr Adrien Dauvé (directeur de la SOREMAC)
Bon bilan jusqu’au COVID. -10% à cause d’une fin de saison à mi-mars. Activité légèrement en hausse pour cet été.

Avec la fermeture prématurée de la Station le 14 mars, une proposition de  dédommagement sur les forfaits saisons a été envoyée aux skieurs concernés.
Projet: piste Pimprenelle sera élargie. Programme neige culture sera légèrement améliorée.( contraintes financières).
Forfaits résidents ne se pratiquent plus car considérés comme discriminatoires.
Saison été : charte qualité santé pour les commerces.
Le Pass été a très bien fonctionné
Mise en service d’une application vtt, trail, randonnées : https://tracedetrail.fr/fr/flaine-lescarroz
Le Challenge famille a reçu un très bon accueil tout au long de l’été.
Bilan juillet : meilleure consommation que l’année dernière malgré des réservations plus faibles.
Août a bien démarré.


Le président de l’association demande une meilleure communication sur les activités et événements à Flaine.
Le maire souhaite améliorer la cohérence entre les stations du grand massif. Également voir les Carroz et FLAINE comme partenaires et non concurrents .

Projet FUNIFLAINE toujours d’actualité mais reste quelques questions avant que cela se fasse. La position de l’équipe municipale est qu’il faut que ce projet serve autant FLAINE que les Carroz.

ex : création de pistes du col de pierre carrée vers les Carroz, puis il faut sauver le golf.

Projet Terresens centre village, et préservation du patrimoine architectural :
Dans le cadre de la Révision du PLU : entre 60 et 80 hectares de terrains vont devenir inconstructibles  (c’est une demande de l’état) Ce qui convient à la nouvelle équipe. Volonté de mettre un tour de vis sur les normes architecturales, exigence plus élevée et norme environnementale.
Pour Terresens, le projet est purgé de tout recours. Cependant, le maire discute avec le promoteur pour faire abandonner le projet en centre village et plutôt favoriser le projet des Feux.
A noter que les recours entachent les finances de la communauté.


La Mairie souhaite aussi favoriser le retour d’agriculteurs (plutôt bio). Création de zones de maraîchages.


Travaux d’assainissements ont démarrés en septembre pour fin en octobre (route des Clis)
Forte préoccupation afin de stopper la diminution des habitants permanents. Doit rester un village station avec une école (La rentrée scolaire a failli être marquée par la fermeture d’une classe) …. le prix de l’immobilier crée un déséquilibre qui empêche les jeunes de s’installer, il faut créer des logements sociaux .

Fin de l’AG vers 20h15 Apéritif avec distanciation sociale