Courrier de Mr M. Iochum

À Arâches-la-Frasse, le 2 janvier 2020,
Mes chers Concitoyens,
J’ai été fier d’être votre Maire pendant 25 années,
réparties en 4 mandats, grâce à la confiance
que vous m’avez renouvelée au travers
du suffrage universel, pour conduire les dossiers
socio-économiques de notre collectivité.
Au cours de chacun de mes 4 mandats, je me
suis toujours obligé d’amener à terme chacun
des grands projets nécessaires pour répondre
aux besoins sociaux et de notre industrie touristique.
D’un point de vue social, l’action en faveur de
l’éducation de nos enfants s’est traduite par la
belle réussite du regroupement scolaire au
Serveray. Les fermetures des écoles de la
Frasse et d’Arâches m’ont permis de faire réaliser
l’extension de l’actuelle école, la construction
du gymnase, du restaurant scolaire et de
toutes les annexes d’accompagnement de
l’enfant.
La vie sociale c’est aussi la gestion de l’eau et
de l’assainissement, et à ce sujet il a fallu être
réactif en prenant l’engagement auprès du
Préfet de construire deux stations de gestion
des eaux usées tant à Arâches qu’à Flaine.
C’est non sans mal que l’objectif a été atteint,
débloquant l’urbanisation qui avait été interdite
sur notre commune, et autorisant à nouveau
d’instruire les permis de construire.
Le social, c’est aussi toutes les actions menées
pour développer le milieu associatif.
Nous partions de loin, mais aujourd’hui nous
sommes arrivés à un niveau qualitatif exemplaire.
L’élément référent est bien évidemment celui
de la rencontre annuelle qu’est le forum des
associations réunissant de nombreuses disciplines
pour les grands et les petits. Cet événement
montre l’engagement quotidien et
indispensable de multiples bénévoles pour
faire vivre notre riche tissu associatif.
Ces associations se sont aussi développées
autour de ma volonté de nous doter au cours
de ces 25 ans de mandats de tous les équipements
nécessaires, avec notamment la construction
de la salle du Mont Favy et de celle du
Serveray dans lesquelles sont pratiquées une
multitude d’activités sportives ; sans oublier la
patinoire, le centre nautique, les courts de tennis,
le parcours de santé, les pistes de VTT,
salle de musculation et de cardio, etc.
Toutefois, il me reste l’amertume de n’avoir
pas pu livrer au cours de ce mandat les 34
logements sociaux en locatif aidé et en accession
à la propriété aidée. Ce retard est imputable
à certaines personnes qui ont décidé
d’utiliser des moyens de justice pour nuire à ce
projet, sans se préoccuper de l’urgence à aider
À Mesdames et Messieurs les habitants
d’Arâches-la-Frasse

2 / 4
les familles en attente de ces logements pour
a minima les maintenir dans notre commune,
les reconnaître dans leur besoin et ainsi offrir à
leurs enfants une équité d’éducation. Au final,
ces familles ont été meurtries et se sont vues
dans l’obligation de quitter notre commune.
En conséquence de quoi, je laisserai à votre
jugement les causes de la fermeture d’une
classe qui va conduire à la création de nombreuses
classes double niveaux, lors de la
rentrée scolaire, faute d’effectif suffisant.
C’est ensuite l’économie du tourisme, notre
« industrie », qui a contribué au développement
social au travers des emplois et de la richesse
créés. À ce titre, il me paraît indispensable de
revenir sur les évolutions dans ce domaine au
cours de mes 25 années de mandat.
Les projets que j’ai portés l’ont été autour du
ski, qui constitue comme je l’appelle régulièrement
notre « épine dorsale économique »,
structurée par la maîtrise de notre parc de
remontées mécaniques.
Lorsque je suis élu en 1989, je suis confronté à
un choix : maintenir ou non la société Soremac,
qui était alors démunie de fonds propre et incapable
d’investir. Deux options s’offraient à
moi, soit de donner raison à des repreneurs qui
nous proposaient l’achat de notre société au
franc symbolique pour l’intégrer dans une gestion
centralisée Grand Massif, soit d’essayer
de garder son indépendance en trouvant des
solutions financières novatrices.
J’ai opté pour la deuxième solution, et après
avoir validé un plan neige offensif, j’ai procédé
à une augmentation de capital permettant
d’intégrer au sein du conseil d’administration
des institutions financières, le tout encouragé
par l’État qui nous a accordé une aide financière
exceptionnelle. C’est ainsi qu’il a alors été
possible de sauver notre belle société Soremac
et de maintenir les emplois de nos salariés,
et d’en créer de nombreux autres.
Depuis 30 ans, notre société n’a fait que progresser.
Elle possède désormais des capitaux
permanents de plusieurs millions d’euros la
mettant ainsi à l’abri de toute crainte. Mais
surtout, la Soremac permet de continuer à
investir régulièrement pour l’avenir du domaine
skiable.
J’en profite pour honorer, sans les citer, tous
ceux et celles qui ont contribué à la réussite de
tous les projets portés par notre commune
avec la Soremac (construction des lacs, mise
en place du réseau de neige de culture, de
télésièges, des tapis neige, de la télécabine
nouvelle génération, travaux de modelage des
pistes, luge sur rail, etc.)
L’année 2003 aura indiscutablement marqué
mon engagement. Au cours des quatre années
qui l’ont précédé, j’ai travaillé avec tous les
services un dossier d’exception qui s’est traduit
par un arrêté préfectoral autorisant
l’extension de Flaine à concurrence de 72.000
m2 de SHON (soit l’équivalent de 6000 lits
touristiques), donnant ainsi à Flaine un second
souffle, une nouvelle économie et de très
nombreux emplois. C’est ce grand programme
de construction, qui va prochainement enfin se
terminer, qui permet aujourd’hui à Flaine de
connaître un taux de remplissage exceptionnel.
Au cours de ce dernier mandat, j’ai eu
l’occasion de procéder à l’inauguration de plusieurs
réalisations. Chacun de ces événements
était le résultat d’un travail sans relâche et
assidu de toute mon équipe à qui je souhaite
associer tous les services municipaux.
Je cite : un cabinet médical de très grande
qualité au service de la population, un télésiège
de dernière génération reliant Carroz
1500 à la tête des près de Saix, la luge sur rail,
l’ensemble du nouveau réseau de neige de
culture, le pumptrack dédié aux jeunes générations
(à noter que dans très peu de temps un
bowl leur sera offert, le temps de terminer la
construction), le nouveau centre des Carroz
(place, amphithéâtre, bâtiment Agora, marché
de Noël…) où il y fait bon vivre et qui donne une
image d’exception à notre station, mais aussi
l’extension des bâtiments des services techniques,
la nouvelle déchetterie récemment

3 / 4
mise en service, l’ancienne poste d’Arâches
réhabilitée au profit du Club des anciens et du
CCAS …
Malgré ces nombreuses réussites, ce dernier
mandat a été marqué par des attaques régulières
contre tous les grands projets : tracts
anonymes, propos acides sur les réseaux sociaux,
recours devant le tribunal administratif.
À chaque fois, certaines personnes et associations
politiques ont cherché à freiner l’avancée
de notre commune et surtout à l’appauvrir. Je
laisse à toutes ces personnes porter la responsabilité
des conséquences directes ou
indirectes de leur comportement. Pour ma
part, j’ai toujours mis en application une devise
que mon Père m’a enseignée et expliquée
lorsque j’étais adolescent … « l’ignorance est le
plus grand des mépris » … Cette devise m’a
servi à l’égard de ces personnes et j’ai pu continuer
en toute sérénité avec ma majorité à
rendre prospère notre belle commune.
Aujourd’hui, et encore plus demain,
l’intercommunalité est amenée à jouer un rôle
central dans la vie sociale et économique de
notre collectivité. Je me suis imposé pour que
nous soyons régulièrement écoutés autour de
la table du bureau communautaire, permettant
ainsi de préserver a minima nos acquis, mais
aussi d’être acteur à part entière dans la définition
et mise en application de l’intérêt communautaire.
Retenez deux points essentiels pour lesquels
je me suis totalement engagé, l’un a été
d’obtenir le maintien de la gestion de l’eau en
régie directe et d’éviter ainsi le transfert de
cette compétence, l’autre étant la conservation
de nos deux offices du tourisme des Carroz et
de Flaine qui devaient être transférés à la
communauté de communes. Ceci a pu être
empêché grâce à l’obtention par notre commune
du label « station de tourisme » après
l’instruction d’un dossier exigeant ayant permis
de nous voir remettre cette distinction par
l’État.
Je me dois bien évidemment de remercier
ceux et celles qui nous ont régulièrement accompagnés
lors de la préparation de tous nos
dossiers : M. Pierre Lambert Préfet, M. Bruno
Charlot sous-préfet et tous les services de
l’État associés, M. Christian Monteil Président
du Département, M. Georges Morand Conseiller
départemental, Mme Sylviane Noël Sénatrice,
MM. Loïc Hervé et Cyril Pellevat Sénateurs,
M. Xavier Roseren Député, M. Laurent
Wauquiez Président de la Région, M. Martial
Saddier Conseiller régional et Député, Mme
Rébecca Herbepin Commandante de Gendarmerie,
M. Thierry Chauvin Capitaine de Gendarmerie,
M. Nicolas d’Auzac Percepteur, M.
Pascal Blondel, Percepteur très récemment
parti en retraite.
Je souhaite particulièrement mettre en avant
l’amitié que nous avons liée avec la Bulgarie et
je remercie profondément M. l’Ambassadeur
Anguel Tcholako, d’avoir tissé ce lien d’amitié
entre son pays et notre commune, une place
d’honneur lui sera toujours réservée. Je souhaite
que nous puissions continuer et approfondir
les échanges culturels entre nos deux
peuples.
Je souhaite également rendre hommage à
mon ami Jean Claude Oudot, créateur et dirigeant
des Choeurs de France, dont la disparition
rapide m’a, comme vous, fortement affecté.
Je souhaite de tout coeur que nous puissions
continuer à l’honorer par l’accueil chaque
année de ses 450 choristes, qui par leurs
chants, nous amènent joie et bonheur.
Dans mes remerciements, je donne une place
importante à tous nos pompiers qui par leur
volontariat assurent au quotidien notre sécurité.
J’encourage les jeunes générations à rejoindre
cette belle unité d’hommes et de
femmes de qualité. Et dans un domaine totalement
différent, je me dois aussi d’honorer et
dire merci à tous les musiciens et à leur chef
de notre très belle harmonie municipale.

4 / 4
Je pourrais davantage compléter mon courrier
tant ces 25 ans de Mairie m’ont fait vivre de
multiples dossiers et moments de fierté à être
votre représentant dans un engagement quotidien.
Vous aurez donc compris qu’au cours du mois
de mars prochain et après les élections, je
mettrai fin à mon mandat de Maire n’étant pas
candidat pour briguer un 5ème mandat.
Il est de mon devoir de laisser la place à une
nouvelle génération que vous choisirez en
toute sérénité et après avoir pris connaissance
des programmes électoraux qui vous seront
proposés. En toute démocratie, j’invite donc les
listes constituées à se déclarer le moment
venu et je vous engage à partager avec chaque
liste et leur leader la présentation de leur programme
électoral.
J’ambitionne en effet d’autres projets personnels
et je souhaite aussi consacrer beaucoup
de temps à mon épouse et mes enfants sans
oublier bien évidemment une de mes passions,
la voile.
Aussi, le présent courrier remplace la traditionnelle
cérémonie des voeux du Maire, initialement
prévue le 8 janvier prochain, et qui
n’aura pas lieu cette année.
Je vous souhaite à toutes et à tous une excellente
année 2020, que la santé accompagne
chacun d’entre vous et vos familles. Je vous
souhaite pleine réussite en tout et j’aurai toujours
plaisir à vous retrouver dans toutes les
circonstances de vie au sein de notre belle
commune.
Très fier de vous avoir servi durant 25 ans et
fier d’avoir régulièrement porté l’écharpe tricolore
pour porter notre Commune à un niveau
de grande qualité, je terminerai ce courrier non
pas par notre slogan « tous unis pour réussir »
mais par :
« TOUS ENSEMBLE NOUS AVONS RÉUSSI »
Votre Maire
Marc IOCHUM

Déchèterie

Depuis quelques jours maintenant, la nouvelle déchèterie des Carroz a ouvert ses portes, route du Bry.

➡️Menés par la communauté de communes Cluses Arve et Montagnes, les travaux de réhabilitation du site sont maintenant terminés. Les usagers disposent dorénavant d’une plateforme sécurisée et plus pratique.

➡️En parallèle, bien évidemment, la déchèterie temporaire, ouverte durant les travaux dans cette même rue, est définitivement fermée.

⌚️Horaires d’ouverture cet hiver (jusqu’au 31 mars) :
Lundi, mercredi et vendredi de 9h à 12h et de 14h à 16h30
Mardi et jeudi de 14h à 16h30

élections municipales – liste electorale

Les élections municipales auront lieu les 15 et 22 mars 2020. Pour cette élection, de nouvelles modalités d’inscription sur les listes électorales vont être appliquées, comme c’était le cas pour les élections européennes 2019.

➡️Ce qui change :
– L’inscription est désormais possible jusqu’à 6 semaines du scrutin. Pour les municipales 2020, il sera donc possible de s’inscrire sur les listes électorales jusqu’au 7 février 2020 (contrairement à la règle précédente qui imposait l’inscription avant le 31 décembre de l’année précédent le scrutin). La date du 31 décembre n’est donc plus impérative.
– L’inscription en ligne est généralisée. Chaque citoyen, quelle que soit sa commune de domiciliation, pourra s’inscrire directement par internet sur le site service-public.fr
– La possibilité pour le citoyen de vérifier lui-même sa situation électorale directement en ligne. Avec la mise en place du répertoire électoral unique, dont la tenue est confiée à l’INSEE, chaque citoyen pourra vérifier qu’il est bien inscrit sur les listes électorales et connaître son bureau de vote directement en ligne sur l’adresse : http://bit.ly/situationelectorale

Congrès Domaines Skiables de France Octobre 2019

BesançonEconomieNature

Neige de culture, réchauffement climatique : les domaines skiables de France face aux enjeux de demain…

Publié le 02/10/2019 – 14:10 NOTRECOMMUNE.INFO
Mis à jour le 02/10/2019 – 16:08

Un millier de personnes était réuni au Congrés de domaines skiables de France qui se tient du  1er au 2 octobre à Micropolis Besançon. Mardi soir, le congrès accueillait Jean-Baptise Lemoyne, le secrétaire d’État auprès du ministre de l’Europe et des Affaires étrangères.

À l’heure du réchauffement climatique, est-il judicieux de poursuivre les investissements dans les stations de ski, surtout en moyenne montagne ? La question est d’autant plus d’actualité que le Giec a remis le 25 septembre dernier son rapport sur les océans, le recul des glaciers ou encore  les changements de la couverture neigeuse ont déjà contribué à la baisse des rendements agricoles dans certaines régions de haute montagne. En parallèle, selon le Giec, les activités de tourisme et la pratique des sports de montagne seront directement impactées.

La question sera abordée ce mercredi à l’occasion du congrès des domaines skiables de France à Micropolis Besançon lors de la table ronde sur la durabilité des pratiques dans les stations de ski. Arrivé vers 20h15 à Micropolis, Jean-Baptise Lemoyne, le secrétaire d’État a assisté aux conclusions de la première journée du congrès afin de montrer que les pouvoirs publics étaient au côté des professionnels. « C’est un moment qui permet d’aborder les sujets qui vont bien. Il y a l’envie d’investir. On voit que le produit s’adapte pour attirer et continuer à attirer les français et les touristes internationaux. Mais il y a aussi les inquiétudes et il faut pouvoir regarder la réalité en face. »

Sur la question climatique Jean-Baptise Lemoyne estime qu’il faut le prendre le sujet « à bras le corps« . « On sait que la montagne en elle-même est un écosystème très fragile. Il suffit de voir par exemple l’évolution de la mer de Glace sur un siècle. C’est assez impressionnant. Je sais que les professionnels se mobilisent sur cette question qui ont de idées pour aller de l’avant même si cela doit remettre en cause certains modèles, mais nous avons pas le choix… »

Pas d’annonces particulières. Au mois de novembre, le Premier ministre réunira le Conseil national de la montagne et annoncera des mesures d’aide notamment à l’investissement. Les professionnels attendent des mesures sur les sujets liés à l’immobilier de loisirs : les résidences de tourisme et l’ensemble des hôtels  en station. « C’est une partie importante de l’économie qui conditionne la vitalité de l’écosystème » souligne Laurent Reynaud, délégué général de Domaines skiables de France, un syndicat de professionnels qui rassemble plus de 200 entreprises de remontées mécaniques et de domaines skiables dans les stations de montagne.

« Cette économie fait vivre directement 18.000 salariés, mais si on y ajout l’ensemble des emplois liés à ce que l’on appelle l’économie blanche comme les moniteurs de ski, les restaurateurs et les hébergeurs, nous sommes à plus de 120.000 personnes travaillant tous les hivers dans les stations. » Laurent Reynaud, délégué général de Domaines skiables de France

Quid de la neige de culture ?

Face aux caprices météo et à l’heure des questions climatiques, les stations tente de dompter dame nature avec la neige de culture. Une bonne idée ? « La neige de culture est principalement principalement produite en avant saison, principalement avant Noël et ce n’est que de l’eau. Il n’y a aucun adjuvant et lorsque la neige fond, l’eau est restituée au milieu naturel. C’est important de le rappeler » explique M Reynaud qui tient à préciser que « tout cela est très encadré au niveau réglementaire.« 

« Une fois que l’on a dit ça effectivement, on ne peut pas faire de neige de culture sans étude environnementale solide sur la capacité du milieu à supporter un prélèvement. Le cas échéant, il faut créer une retenu d’eau pour la stocker et éviter de prélever de façon brutale dans le milieu naturel si sa capacité ne le permet pas«   insiste le délégué général de Domaines skiables de France en relativisant l’impact de la neige de culture. « Une chute de neige de 10 cm sur une commune d’une station pose plus d’eau que l’on en utilisera pour la neige de culture sur l’ensemble de la saison sur cette station. En terme de volume, c’est tout à fait négligeable par rapport aux précipitations en montagne en été ou en hiver sur une année. C’est donc gérable… »

Figurer dans l’annuaire

Pour ce faire,  :

Aller sur la barre de menu en haute de la page (en noir), clicquer sur ARECAL, un menu s’affiche, clicquer sur Profil et ensuite cocher la rubrique ad hoc

Ne pas oublier de valider.