Funiflaine (source le Messager 30/03/21)

Magland / Flaine : grande avancée pour Funiflaine avec le nom du concessionnaire dévoilé

Lundi 29 mars, le syndicat mixte Funiflaine a dévoilé le nom du concessionnaire du futur ascenseur valléen qui doit relier Magland à Flaine. Surprise, il s’agit d’un regroupement de trois sociétés.

D’une longueur de 5,5 km, il devrait permettre de relier Magland à Flaine en 20 minutes.

Tout d’abord attendu fin 2020, le nom du concessionnaire pour le futur Funiflaine a été repoussé de quelques mois. Le syndicat mixte Funiflaine a finalement choisi lundi 29 mars pour dévoiler le nom de celui qui aura la charge d’exploiter cette liaison filière entre Magland et Flaine.

Depuis lundi, nous connaissons le délégataire de la concession du futur Funiflaine.Depuis lundi, nous connaissons le délégataire de la concession du futur Funiflaine.

Qui est l’heureux élu comme délégataire Funiflaine ?

Le syndicat mixte s’est réuni en ce début de semaine, en présence de Jean-Paul Constant, maire d’Arâches-la-Frasse, Johann Ravailler, maire de Magland, Jean-Philippe Mas, président de la Communauté de communes, Cluses Arve & montagnes et de Martial Saddier, délégué de la région Auvergne Rhône-Alpes. Il a retenu le groupement Compagnie des Alpes – domaines skiables (mandataire) / Autoroutes et tunnel du Mont Blanc / POMA, comme délégataire de la concession mise en place « pour mener à bien le projet de liaison par câble entre la vallée de l’Arve et la station de Flaine », fait savoir un communiqué.

Quelle sera la mission de ce groupement ?

Au terme d’une consultation initiée en avril 2019, le comité syndical s’est entendu pour retenir ce groupement Compagnie des Alpes – Domaines Skiables (mandataire) / Autoroutes et Tunnel du Mont Blanc / POMA, comme délégataire de la concession créée pour le projet.

Il aura pour mission la conception, la construction, le financement, l’exploitation, l’entretien, la maintenance et le renouvellement de la liaison en transport par câble / ascenseur vallée, ainsi que les trois stations desservies et leurs aménagements connexes, à savoir les gares de Magland-Bellegarde (aval), Pierre carrée (intermédiaire) et Flaine (amont). Le coût de l’investissement lié à la concession est de 80 900 000 euros HT.

Quel financement?

Pour mener à bien l’opération Funiflaine, les concours publics ont été réunis selon la répartition suivante :

– Département 25 millions d’euros

– Région 20 millions d’euros

– État 4 millions d’euros

– Communauté de communes Cluses Arve & montagnes 4 millions d’euros

– Commune d’Arâches-la-Frasse 1,5 million d’euros

– Commune de Magland 1,5 million d’euros

Total des concours publics 56 millions d’euros

Fiable, rapide, en adéquation avec la géographie locale

Le projet Funiflaine est inscrit au contrat de plan Etat-Région sur proposition conjointe de Laurent Wauquiez et Christian Monteil. Il a pour ambition de proposer à tous un transport à l’année, fiable, rapide et en adéquation avec la géographie locale.

En cohérence avec le PPA2

Les membres du syndicat mixte Funiflaine rappellent : « Il s’inscrit en cohérence avec le Plan de protection de l’atmosphère de la vallée de l’Arve (PPA), avec l’objectif partagé de réduction de l’émission de particules fines. »

L’objectif d’un tel équipement est donc de désengorger les voies d’accès aux stations lors des saisons touristiques (été, hiver) tout en permettant aux habitants de disposer d’un transport à l’année en adéquation avec la géographie locale.

Flaine à 20 minutes de Magland

D’une longueur de 5,5 kilomètres, il franchira 1 360 mètres de dénivelé et permettra de relier en moins de 20 minutes la vallée de l’Arve à la station de Flaine. Les travaux sont envisagés pour 2023 dans la perspective d’une mise en service en 2025.

Le syndicat mixte

Le syndicat mixte Funiflaine est le maître d’ouvrage du projet. Il réunit le conseil départemental de la Haute-Savoie, la Communauté de communes Cluses, Arve & montagnes, les communes de Magland et d’Arâches-la-Frasse. Il a reçu le soutien de la région Auvergne Rhône-Alpes et de l’État.

Funiflaine, un projet de longue haleine

Avant d’arriver à ce choix de concessionnaire, Funiflaine a dû faire face à bien des obstacles. Et il ne fait toujours pas l’unanimité, que ce soit au sein des élus, à la Communauté de communes Cluses Arve et Montagnes, notamment, où les 4 millions d’euros de financement ont toujours du mal à passer pour certaines communes. De même, au niveau des habitants de la vallée qui ne voient pas tous l’utilité de ce projet pour eux, mais uniquement pour les touristes.

En 2019, une grande concertation publique a eu lieu.

Bilan des concertations

Trois grandes réunions publiques ont réuni 730 personnes, pour 5h30 de débats. 66 avis et questions ont été posés par courriel, 125 autres via le site internet du projet et six autres par courrier postal. Les registres d’expression ont reçu 37 contributions. Enfin, 48 personnes ont pu participer aux deux ateliers de concertation. Ainsi, sur les 235 avis exprimés, 156, soit 66 % se sont prononcés en faveur du projet et 79, soit 34 % se sont prononcés contre. 64 autres personnes avaient un avis non tranché.

Parmi les attentes et préoccupations, celles des habitants de Magland qui souhaitent que le projet participe au développement de la commune, tout en s’inquiétant sur le trafic que la gare de départ située à Bellegarde pourrait engendrer sur la commune. Quant à savoir si le site de Pierre Carrée est le mieux adapté pour recevoir une gare intermédiaire, là aussi les avis divergent. Beaucoup ont peur que le cadre naturel ne soit pas préservé.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *